Le Club VTT de La Matapédia

651 km de sentier mais pas 100 pieds à nous autres!
 

Il faut dire que cette précision est une belle façon de rappeler aux membres du  Club VTT de La Matapédia que les sentiers de quad couvrent de grandes distances grâce à la générosité de propriétaires qui cèdent des droits de passage sur leur terre.

Pour le souligner encore mieux, le Club a installé en 2003, de chaque côté des sentiers, à l’entrée et à la sortie de chaque nouveau lot privé, des centaines de panneaux sur lesquels il est écrit le nom de son propriétaire, accompagné d’un gros «Merci!» En plus de mettre un nom sur les propriétés parcourues, les panneaux ont eu pour effet de rapprocher quadistes et propriétaires, qui se saluent maintenant quand ils se croisent. Tout le monde se connaît dans le coin, et on en profite souvent pour dire merci de vive voix. Le respect des propriétés était l’objectif visé. Il est atteint avec brio.

Voilà pour la circulation locale. Mais le Club VTT de La Matapédia a des visées touristiques de grande envergure. On veut ni plus ni moins être la référence touristique en matière de quad! Le volet Gaspésie du Grand Prix du tourisme l’a reconnu en 2002 en remettant au Club le prix Tourisme de plein air et d’aventure, moins de 10 000 visiteurs, et en reléguant même au deuxième rang le Sentier international Appalaches, qui bénéficiait pourtant d’un budget beaucoup plus important. C’est grâce à une présentation vidéo, des photos, des textes soignés ainsi qu’un ensemble de mesures s’adressant directement aux visiteurs que le Club a reçu ce prix.

Fondé en 1999, le Club VTT de La Matapédia s’est immédiatement attelé à la tâche de meubler le territoire d’infrastructures touristiques accessibles non seulement en quad, mais aussi en motoneige et par la route, par quiconque veut se remplir les yeux de nature dans le calme. Quatre tours d’observation judicieusement disséminées sur le territoire ont été élevées suivant des règles précises : elles devaient être sécuritaires pour les visiteurs (les escaliers y grimpent par l’intérieur), donner le meilleur point de vue possible (pour s'en assurer, on a fait le choix des emplacements à bord d’une nacelle) et être accessibles. À 25 000 $ la tour, on n’a pas le droit à l’erreur.

C’était le gros projet en 2000, pendant la première année du club. L’année suivante, en 2001, on a voulu être utile au voyageur en signalisant les sentiers d’une façon particulière. À chaque intersection des 651 kilomètres de sentiers, on trouve un agrandissement de la carte des sentiers sur un grand panneau d’aluminium «Vous êtes ici!» La distinction et l’utilité du panneau se trouvent dans la précision de la carte, qui montre tous les services se trouvant dans la région et les chemins pour y accéder rapidement. Coût du projet : 3 000 $ d’aluminium et beaucoup de temps consacré par des bénévoles.

En région, tous les utilisateurs de téléphone cellulaire le savent, les ondes sont capricieuses. En cas de besoin, on les cherche désespérément. Pour des raisons de sécurité, en 2002, le Club a mis à contribution des bénévoles experts en téléphonie pour trouver des points de contact avec les ondes le long des sentiers proches des accès routiers. Comme ça, en cas d’urgence, on n’aurait qu’à atteindre le plus proche panneau marqué d’une croix rouge et des numéros de téléphone des services d’urgence (incendie, police, ambulance) pour pouvoir efficacement se servir de son cellulaire. En donnant le numéro du panneau à côté duquel on se trouve et on appelle, les secours nous repèrent facilement et sont à pied d’œuvre rapidement. Ces petites attentions sont pas mal dans le goût des voyageurs…

En 2004, étant donné leur propension à pique-niquer et à s’arrêter un peu partout pour placoter, on a pensé faire de la place aux quadistes. De confortables tables et bancs en plastique recyclé sont disposés stratégiquement et solidement (pour l’éternité!) le long des sentiers. Ce sont des installations qui ajoutent une plus value aux attraits naturels de la région.

«La force de ce club réside dans l’esprit de camaraderie qui l’habite. On n’a aucune difficulté à trouver des bénévoles et on utilise tous les talents disponibles pour guider les visiteurs, prendre des photos, faire une carte des sentiers professionnelle ou nettoyer les sentiers.» Le nettoyage des sentiers est d’ailleurs un bel exemple de ce travail d’équipe : 10 équipes réussissent à couvrir tout le territoire en seulement une journée de corvée. On avait déjà 72 noms pour l’opération nettoyage du 22 mai 2004. C’est plus qu’il en faut, car une équipe est constituée de deux personnes maniant des scies mécaniques à l’avant, d’une autre manipulant la débroussailleuse, de deux ramasseurs de branches et de deux responsables de la signalisation qui ferment la marche à l’arrière.

Le succès des initiatives du Club se vérifie avec la popularité croissante du Festival Quad Matapédien, auquel participaient l’an dernier 576 visiteurs des région de Québec, Montréal et de plus loin encore. Ils étaient 710 convives au souper de fermeture le dimanche soir L’événement, qui se déroule cette année du vendredi 2 septembre à 16 h au dimanche 4 septembre à 19 h 15, propose différentes randonnées et activités mettant en valeur la vallée de La Matapédia.

«Toutes proportions gardées, c’est notre Festival de jazz, notre fin de semaine de Formule 1 disent les gens de La Matapédia. Tous les hôtels affichent complet, les espaces de camping sont occupés, et nos 69 commissaires (bénévoles responsables d’ouvrir et de fermer la marche des groupes de randonneurs et soutien à l’évènement) ne chôment pas. Le développement touristique est la mission du Club, et toute les familles sont impliquées. On passe au moins deux heures par jour au téléphone à parler à des quadistes, à organiser, à planifier, à donner des informations.»

«La région de la vallée de La Matapédia, c’est le Paradis Terrestre du Quad!. Pas besoin d’attendre d’être mort pour goûter au paradis, on le goûte pleinement ici dans la Vallée.» Les attraits ne manquent pas, de quoi faire verdir de jalousie les verts. Les sentiers mènent aux barrières à saumon, à la chute à Philomène, au Canyon, aux tours d’observation du lac Alfred, du Lac- au-Saumon, d’Amqui ou du Parc Régional Val-d’Irène, au pont suspendu ou aux ponts couverts, ou ailleurs dans les champs de canola, au site historique de la grippe espagnole ou au sentier des bouleaux, dont une photo orne la page frontispice de la carte des sentiers de quad du Québec. Le Club, inscrit comme en étant un d’été, a des sentiers trois-saisons, circulant de fin mai à novembre.

Pour garder cette ambiance de franche camaraderie, le Club a demandé aux concessionnaires de collaborer en ne vendant ou en ne commandant plus de silencieux de performance. Et ça fonctionne : on est en train de changer les mentalités progressivement. Au lieu de ces silencieux, le concessionnaire propose des accessoires comme des nerf bars, qui en jettent par leur beau look, coûtent moins cher et ménagent la sensibilité auditive et nerveuse des citoyens…

Le projet de traverser la zec du Bas-Saint-Laurent pour rejoindre Cabano et offrir un sentier continu de La Matapédia à Québec est le prochain objectif du Club.

Si vous voulez plus d’information, nous vous invitons à parcourir les pages du club au WWW.clubvttdelamatapedia.com ou à composer le (418) 629-5215.

 

Source : Pierre Vaillancourt, Magazine Sentier Quad

Passerelle Gervais Lacasse

Album méli-mélo

Opération nettoyage

Construction d'une tour

Club VTT de La Matapédia

55, Chamberland
Amqui
G5J 1R4
Tél: 418 629-5215

andreblouin@globetrotter.net